Poème 'À S. E. Lady Aberdeen, à l’occasion de son départ' de Louis-Honoré FRÉCHETTE dans 'Les Oiseaux de neige'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Louis-Honoré FRÉCHETTE > À S. E. Lady Aberdeen, à l’occasion de son départ

À S. E. Lady Aberdeen, à l’occasion de son départ

Louis-Honoré FRÉCHETTE
Recueil : "Les Oiseaux de neige"

Vous partez ! ― C’est la loi du pauvre genre humain :
Nul lien que le temps ou le destin ne brise.
L’Ange des longs adieux prend le deuil, et la brise
De l’immense océan vous bercera demain.

Vos pas du vieux manoir reprennent le chemin ;
Et son antique seuil ― radieuse surprise ! ―
Joyeux, verra bientôt de votre grâce éprise,
La foule se presser pour baiser votre main.

Mais dans ces lieux chéris dont vous êtes la reine,
Où l’on doit adorer votre bonté sereine,
Dût-on vous accueillir en pliant les genoux,

Dût-on vous acclamer sans trêve et sans mesure,
Aux plus heureux des jours, Madame, soyez sûre
Qu’on ne vous aimera jamais mieux que chez nous !

(1898)

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS