Poème 'Laissez-moi encor cette nuit…' de lecathare

Accueil > Les membres > Page de poésie de lecathare > Laissez-moi encor cette nuit…

Laissez-moi encor cette nuit…

lecathare

Laissez-moi encor cette nuit
Dire adieu
À ma légendaire légèreté.
Laissez-moi encor cette nuit
Dire adieu
À ma vie,
Avant le lever du grand soleil de la mort.
Sans un sourire,
Sans une lettre,
Sans un murmure,
Sans un bruit dans le couloir,
Sans un mot sur mes lèvres.

Ô Mort,
Mort sans pitié,
Mort qui change tout,
Mort qui met tout à l’envers,
Mort mystère.

Désormais, grâce à Toi
Rien n’est comme avant,
Il n’y a qu’abîmes obscurs
Entre Toi et moi.
Alors…
Comment combler ce grand trou noir ?

On a inventé des rites,
On a composé des récits,
On a écrit des musiques,
On a édifié des lieux.

Aux morts,
Des tombes dans les cimetières.
Aux morts,
Des monuments.
Aux morts,
Des columbariums.
Aux morts,
Des urnes funéraires.

Comme autant de passages
Entre la vie et la Mort
Et de ponts
Entre les vivants et les morts.

Ma Foi est bien pâle cette nuit
À côté de mon corps raidi,
Petit animal ridicule.

Je viens de faire une nouvelle chute
Dans le néant.
Ô ne rêve pas vieux débris
D’une vie immortelle
Qui protégerait tes acquis
Dans un corps rajeuni.

L’autre vie ?
Ce n’est pas la vie que tu as vécue.
Ce n’est pas la dolce vita là-bas
Non plus.

De la Mort,
Je ne peux rien dire.
L’instant même de la mort m’échappe.
Hic et nunc.
Mourant, je suis encor
Et puis soudain,
Je ne suis plus,
Je ne respire plus,
Je ne parle plus,
J’expire.

Mon corps devient immobile,
Cadavre inerte,
Roide,
Triste,
Pâle,
Rigide,
Exquis,
Peut-être ?

Le monticule de chair morte
S’en est allé avec ma jeunesse.
Je vous dis
Au revoir,
Adieu,
Good-bye,
Adiós,
Tchao.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS