Poème 'Taormina, à l’orée du jour' de jorgevalour

Accueil > Les membres > Page de poésie de jorgevalour > Taormina, à l’orée du jour

Taormina, à l’orée du jour

jorgevalour

Nuit close au-delà des falaises
Saisit
En un tout
L’éclaté de ma vie.

Figures fugaces
Formées
Au flot de l’écume ;
Mer et ciel collés,
Si distincts de Messine,
Horizon dessiné à l’amorce du jour,
La mer creusée, bombée,
Veinée, mouchetée,
Poudrée de crêtes blanches,
Et l’eau sombre marbrée…

Et
Mon cœur qui s’émeut et s’ébroue
De tant de Silence…

Les déferlantes du large,
Se rient
De tous les esquifs rapides,
Et
Mon cœur est si gros,
Surtout…
Ne pas croire les ondes…
La volute des vagues
A tant d’ampleur
Qu’elle bouillonne
Toujours
Sur les grèves…
Sous mes pas,
L’effondrement des pierres
Comme un roulement guerrier.
Terre étirée
En épaulière
Dans les lueurs bleutées
D’un théâtre antique.
Flot aléatoire
D’amour
Qui perle
Qui coule
Et roule
Et meurt
Aux laves de l’Etna.

Taormine (Sicile) Juin 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

jorgevalour

Image de jorgevalour

Nom : VALOUR_PRALONG

Prénom : JORGE ANNE-MARIE

Naissance : non renseigné

Présentation : non renseigné

Accéder à sa page de poésie

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS