Poème 'Une poignée de larmes' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Une poignée de larmes

Une poignée de larmes

ATOS

J’emporte avec moi une poignée de sable,
Aux creux de mes poings,
Quelques poussières de cet enfer,
Juste quelques grains pour mes frères.

Je n’ouvrirai plus les mains.
Je tiendrai bon jusqu’au matin.
J’emporte avec moi l’écho de ma jeunesse,
Et les mensonges de mes maîtres.
J’emporte avec moi l’odeur de ce désert,
Le long de ma chair,
Quelques gouttes de peur
Ce parfum pour toute bannière.

Ils vont me reprendre,
M’offrir à ma terre,
Ma rendre à ma mère.
Les gars, quand vous me jetterez dans ce sac,
Maigre besace témoin de leur furie,
Relique de leur mépris,
Les gars, je vous en prie,
Laissez mes mains endormies.
Je rentre au pays les mains pleines de cris,
Mais je laisse mes vingt ans au fond de cette folie.
Qu’ils sachent que si le désert m’a pris,
C’est parce que pour eux ma vie avait un prix.

J’emporte avec moi une poignée de larmes
Pour que les miens jettent leurs armes.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS