Un Jour Un Poème : chaque jour un nouveau poème et toutes les oeuvres des plus grands poètes

Le poème du jour ...

Sucer la chair d’un cœur élu,
Adorer de souffrants organes,
Être deux avant qu’on se fane!
Ne serai-je qu’un monomane
Dissolu
Par ses travaux de décadent et de reclus ?

Partout, à toute heure, le thème
De leurs toilettes, de leurs airs,
Des soirs de plage aux bals d’hiver,
Est : « Prenez! ceci est ma chair! »
Et nous-mêmes,
Nous leur crions de tous nos airs: «A moi! je t’aime!»

Et l’on se salue, et l’on feint…
Et l’on s’instruit dans des écoles,
Et l’on s’évade, et l’on racole
De vénales et tristes folles;
Et l’on geint
En vers, en prose. Au lieu de se tendre la main!

Se serrer la main sans affaires!
Selon les cœurs, selon les corps!
Trop tard. Des faibles et des forts
Dans la curée des durs louis d’or….
Pauvre Terre !
Histoire Humaine : – histoire d’un célibataire….

Jules LAFORGUE

Portait de Jules LAFORGUE

Jules Laforgue, né à Montevideo le 16 août 1860 et mort à Paris le 20 août 1887, est un poète du mouvement décadent français. Né dans une famille qui avait émigré en espérant faire fortune, il est le deuxième de onze enfants. À l’âge de dix ans, il est envoyé en France, dans la ville de Tarbes d’où est originaire son père. Jules et son frère aîné y sont confiés à des cousins. Entre 1868 et 1875, il est pensionnaire au lycée de Tarbes. En octobre 1876, il part vivre, avec sa famille rentrée d’Uruguay, à Paris. Sa mère meurt en couches en 1877 alors... [Lire la suite et accéder à l'ensemble de ses oeuvres poétiques]

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS