Retrouvez l'auteur de ce poème

Accueil > Jeu du poème anonyme

Jeu du poème anonyme

Le poème dont l'auteur est à identifier ...

I

Je voudrais posséder pour dire tes splendeurs,
Le plain-chant triomphal des vagues sur les sables,
Ou les poumons géants des vents intarissables ;

Je voudrais dominer les lourds échos grondeurs,
Qui jettent, dans la nuit des paroles étranges,
Pour les faire crier et clamer tes louanges ;

Je voudrais que la mer tout entière chantât,
Et comme un poids le monde élevât sa marée,
Pour te dire superbe et te dresser sacrée ;

Je voudrais que ton nom dans le ciel éclatât,
Comme un feu voyageur et roulât, d’astre en astre,
Avec des bruits d’orage et des heurts de désastre.

II

Les pieds onglés de bronze et les yeux large ouverts,
Comme de grands lézards, buvant l’or des lumières,
Se traînent vers ton corps mes désirs longs et verts.

En plein midi torride, aux heures coutumières,
Je t’ai couchée, au bord d’un champ, dans le soleil ;
Auprès, frissonne un coin embrasé de méteil,

L’air tient sur nos amours de la chaleur pendue,
L’Escaut s’enfonce au loin comme un chemin d’argent,
Et le ciel lamé d’or allonge l’étendue.

Et tu t’étends lascive et géante, insurgeant,
Comme de grands lézards buvant l’or des lumières,
Mes désirs revenus vers leurs ardeurs premières.

III

Et mon amour sera le soleil fastueux,
Qui vêtira d’été torride et de paresses
Les versants clairs et nus de ton corps montueux,

Il répandra sur toi sa lumière en caresses,
Et les attouchements de ce brasier nouveau
Seront des langues d’or qui lècheront ta peau.

Tu seras la beauté du jour, tu seras l’aube
Et la rougeur des soirs tragiques et houleux ;
Tu feras de clartés de splendeurs ta robe,

Ta chair sera pareille aux marbres fabuleux,
Qui chantaient, aux déserts, des chansons grandioses,
Quand le matin brûlait leurs blocs, d’apothéoses.

IV

Hiératiquement droit sur le monde, Amour !
Grand Dieu, vêtu de rouge en tes splendeurs sacrées,
Vers toi, l’humanité monte comme le jour,

Monte comme les vents et comme les marées ;
Nous te magnifions, Amour, Dieu jeune et roux,
Qui casse sur nos fronts tes éclairs de courroux,

Mais qui décoche aussi dans le fond de nos moelles,
L’électrique frisson au plaisir éternel,
Et nous te contemplons, sous ton ciel solennel,

Où des coeurs mordus d’or flambent au lieu d’étoiles,
Où la lune arrondit son orbe en sein vermeil,
Où la chair de Vénus met des lacs de soleil.

Parmi ces 4 propositions, quel grand poète est l'auteur de ces vers ?
 
 
 
 

Commentaires

  1. combien y'a t-il de pages de la poésie le pauvre pion.

  2. Bonjour Léa. Je suppose que vous parlez du Pauvre Pion de Francis Jammes. Il est sûrement repris sur de très nombreux sites, en effet.

  3. je vous invite à la soirée "les poètes des Printemps" le 8 avril au Kibélé, 12 rue de l'Echiquier(10e Paris): c'est à 19h30; soirée interactive: rens. anne.quercy@gmail.com

  4. Bonsoir Alexandre, hier soir je vous ai envoyé 3 poèmes par courrier gmail, j'espère que vous le avez recu, je vien d'entrer enfin sur cette page. bravo elle est très bien faite. Merci beaucoup poour les paroles de la romance de maître Patelain. Cordialement. Maria Dolores
    dolores.martincid82@gmail.com

  5. Plus je navigue sur votre page UnJourUnPoème, plus je la trouve interessante et plus je l'aime et le plus curieux c' est qu' à force de lire tous ces poèmes, il me prend une envie folle d' en écrire beaucoup d' autres. Au fait sur ma page de poésie je viens d' écrire Qu' est-ce l' amitié, poème que je vous ai envoyé par courrier @gmail.com.
    Cordialement Maria Dolores.

  6. web4all.fr ça déconne quand même pas mal ! online.fr a l'air mieux

  7. Web4All est une association. J'aime beaucoup leur philosophie, et même s'il y a régulièrement des problèmes, je préfère continuer avec eux.

  8. ah d'accord je comprends !

  9. j'aime beaucoup ce poème jais vraiment aimer je m'appelle fatou jais 10ans
    je suis en cm1 jais vraiment aimer se poème merci de m'avoir écouter

  10. j'aime beaucoup ce poème jais vraiment aimer je m'appelle sarah jais 9ans
    je suis en cm1 jais vraiment aimer se poème merci de m'avoir écouter

  11. chaque jour je commence ma journée par lire votre poème du jour.J'aime....

  12. c est vrai que ses bien je m appelle janna j ai 8 ans bientot 9ans c est vrai quand on lis sa nous fait progresser

  13. Bonjour, j'aime bocou votre page je men sert pour reviser mes poeme que je doit aprendre pour les cours...

  14. 999 "And certainly it was not much personal towards their staff," Love claimed. Dove is simply not into trend.
    imitation replica louis vuitton wallets
    [url=http://www.lhsclassof84.com/replicalouisvuittonwallets.htm]imitation replica louis vuitton wallets[/url]

  15. svp aidez moi a rempli ma page. je me presente, ecris des poemes. mais rien ne se fait. je vous en supplie aidez moi. merci a ceux qui reagisseront.

  16. j'ai adoré ce poeme de hugo;c'était hyper génial

  17. mama mia

  18. Fatal error

Rédiger un commentaire

© 2015 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto