Mahâbhârata : le plus long poème du monde, dans 'Actualités et anecdotes du monde du poème'

Accueil > Les articles > Mahâbhârata : le plus long poème du monde

Mahâbhârata : le plus long poème du monde

01/06/2010

Mahâbhârata

Arjuna et Krishna

Question : quelle est l’œuvre considérée aujourd’hui comme étant le plus long poème du monde ? Réponse : Le Mahâbhârata. Ce poème est un texte sacré en Inde.

Quelques chiffres

Le poème contient pas moins de 250.000 vers partagés en distiques (couplet de deux vers) de 32 syllabes chacun. Ces 32 syllabes forment deux vers de 16 syllabes, partagés eux-mêmes en deux hémistiches (moitié d’un vers) de 8 syllabes. En comparaison, L’illiade et l’Odyssée sont composées de 27.446 vers (respectivement 15.337 vers et 12.109 vers), soit 9 fois moins.

Le poème est réparti en 18 livres ou chants, appelés « Parvas ». Il aurait été écrit au IVe siècle avant J-C, mais aucun donnée historique ne permet de savoir qui en est l’auteur. Selon la mythologie hindoue, le poème serait une œuvre rédigée par Ganesh sous la dictée de Vyâsa.

L’histoire

« Mahâbhârata » signifie « Grand Bhârata », où « Bhârata » signifie « Inde ».

Le poème narre l’histoire d’une guerre entre les Pândavâs, les fils du roi Pându (dont Arjuna), et les Kauravâs, les fils du Roi Dhritarâshtra (dont Duryodhana), frère aîné et aveugle de Pându. Dhritarâshtra devait accéder au trône mais, étant aveugle, ce rôle fut attribué à Pându. Dhritarâshtra n’acceptant pas ce statut décida d’élever ses fils contre les fils de Pându (les Kauravâs contre les Pândavâs), leur certifiant qu’un jour le règne sur le Monde leur reviendrait. De nombreux complots d’assassinats furent exécutés, mais connurent l’échec suite à l’intervention de Krishna. Ce dernier voulu éviter la bataille, mais sentant le conflit inéluctable, tenta de la contrôler. Pour cela, il ordonna à son armée de rejoindre un camp, lui allant conseiller l’autre camp. Les Pândavâs le choisirent, et son armée alla grossir les rangs des Kauravâs.

Le récit est un double duel fratricide : les Pândavâs et les Kauravâs descendants de Bhârata d’une part, et Krishna contre sa propre armée d’autre part.

Quelques citations

(sources Wikipédia)

  • « Telle est la somme du devoir : ne fais pas aux autres ce qui, à toi, te causerait de la peine » (Mahâbhârata, V ; 15,17)
  • « Tu pleures sur ceux sur lesquels il ne faut pas pleurer, et pourtant tu profères des paroles qui semblent sages. Les sages ne pleurent ni sur les morts, ni sur les vivants » (Mahâbhârata VI, Bhagavad-Gîtâ, II ; 11)
  • « Celui qui, abandonnant tous les désirs, vit libre de toute entrave personnelle et de tout égoïsme, celui-là obtient la paix » (Mahâbhârata, VI, Bhagavad-Gîtâ, II ; 71)
  • « De l’harmonie naît la Sagesse et du mouvement la cupidité ; la paresse et l’illusion naissent de l’inertie, ainsi que l’ignorance » (Mahâbhârata, VI, Bhagavad-Gîtâ, XIV ; 17)
  • « Ceux qui vivent dans l’harmonie, s’élèvent ; les actifs restent dans la région intermédiaire ; les inertes descendent, enveloppés des plus viles qualités » (Mahâbhârata, VI, Bhagavad-Gîtâ, XIV ; 18)
  • « Il n’y a jamais eu un temps passé où nous n’existions pas, il n’y aura jamais un futur où nous cesserons d’être »
  • « La viande des animaux est comme la chair de nos propres fils »

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto