Poème 'Bourgogne' de Yves58

Bourgogne

Yves58

Si je devais narrer la Bourgogne,
Avec éloges je mentirais sans vergogne,
Pays d’adoption je me suis acquis,
Son histoire avec cœur je me suis épris,

De ses lettres je me sens chevalier,
Duc de ses grands duchés,
Pourtant point de noblesse je suis soumis,
Une simple faiblesse d’une « curia regis »,

Sommet de ma victimisation,
Usurper de mes origines passions,
Bourgogne tu es ma nouvelle assise,
De tes pères je sympathise,

Vignobles sur tes flancs s’épanouissent,
Décors du Morvan qui m’éblouissent,
Sang de ton vin qui m’enivre,
Il fait bon à ton sein vivre,

Reflets fiers du Bourguignon,
Complimentant la « Bregogne » de bons jurons,
Langue d’oïl de gaulois viril,
Que tant d’histoires sur ma personne se profilent,

Si jamais de passage vous êtes,
De vos origines vous serez désuète,
Bourguignon d’un geste vous serez,
Au pire « Morvandiau » baptisé.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Yves58

Image de Yves58

Nom : DHINNIN

Prénom : Yves

Naissance : 01/09/1953

Présentation : Artiste Peintre, Sculpteur, Designer (1965 -), Archéologue (1994-), Pr. Archéologie Expérimentale (1994-), Pr. Métiers d"Arts et de l 'Artisanat (1986-), Président Investigations...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS