Poème 'Inferno' de Luciel

Inferno

Luciel

Toi, à qui la crainte déforme tes intentions,
Qui ne sait plus si c’est ton cœur ou ta raison,
Qui te dicte de manière barbare et sauvage,
Des ordres qui profane la parole tant respectée des Sages!

N’as tu pas honte de t’abandonner corps et âme,
Au répulsif instinct qui t’habite en tant que femme?
C’est ton châtiment, le cercle dans lequel tu t’es enfermée,
C’est la recherche éperdue et futile d’Hélios pour Séléné.

Tu as beau fuir désespérément pour échapper à ce passé,
Tu as confondu le Styx pour ce que tu croyais être le Léthé!
Oublier… jamais, vivre… toujours, c’est ta punition,
Pour ta suffisance et ton arrogance, ton insoumission.

C’est la déchéance d’Icare. Le malheur d’Orphée. Ta réclusion.

Pour l’éternité.

Poème préféré des membres

Calypso, guillaumePrevel et PhulanKile ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Luciel

Image de Luciel

Nom : non renseigné

Prénom : non renseigné

Naissance : non renseigné

Présentation : non renseigné

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS