Poème 'L’Occident' de Alphonse de LAMARTINE dans 'Harmonies poétiques et religieuses'

L’Occident

Alphonse de LAMARTINE
Recueil : "Harmonies poétiques et religieuses"

… Et l’astre qui tombait de nuage en nuage,
Suspendait sur les flots son orbe sans rayon,
Puis plongeait la moitié de sa sanglante image,
Comme un navire en feu qui sombre à l’horizon ;

Et la moitié du ciel pâlissait, et la brise
Défaillait dans la voile, immobile et sans voix,
Et les ombres couraient, et sous leur teinte grise
Tout sur le ciel et l’eau s’effaçait à la fois ;

Et dans mon âme aussi pâlissant à mesure,
Tous les bruits d’ici-bas tombaient avec le jour,
Et quelque chose en moi, comme dans la nature,
Pleurait, priait, souffrait, bénissait tour à tour ! …

Ô lumière ! où vas-tu ? Globe épuisé de flamme,
Nuages, aquilons, vagues, où courez-vous ?
Poussière, écume, nuit ; vous, mes yeux ; toi, mon âme,
Dites, si vous savez, où donc allons-nous tous ?

À toi, grand Tout, dont l’astre est la pâle étincelle,
En qui la nuit, le jour, l’esprit vont aboutir !
Flux et reflux divin de vie universelle,
Vaste océan de l’Etre où tout va s’engloutir !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le soleil déclinant a rougi les nuages,
    Il les a caressés de ses derniers rayons.
    Je revois de ce jour les plus claires images,
    Je les vois défiler au long de l'horizon.

    Déjà le feu de camp montre une belle flamme,
    Il grandit, cependant que décline je jour.
    Sa lueur apaisante illumine mon âme,
    Les villageois heureux s'y chauffent tour à tour.

    L'homme prend ses plaisirs quand s'endort la nature ;
    Avec l'âge, il apprend à garder la mesure,
    Pour l'avoir, il est vrai, dépassée autrefois.

    Les filles vont danser parmi les étincelles,
    La nuit, on ne sait plus laquelle est la plus belle,
    On entend seulement la douceur de leur voix.

Rédiger un commentaire

Alphonse de LAMARTINE

Portait de Alphonse de LAMARTINE

Alphonse de Lamartine, de son nom complet Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, né à Mâcon le 21 octobre 1790 et mort à Paris le 28 février 1869, est un poète et prosateur en même temps qu’un homme politique français. Il représente l’une des grandes figures du romantisme poétique en France. Il naît dans une... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto