Les prix de la poésie, dans 'Actualités et anecdotes du monde du poème'

Accueil > Les articles > Les prix de la poésie

Les prix de la poésie

30/07/2010

Il existe de nombreux prix de la poésie, décernés annuellement par un jury d’experts ou d’amateurs. Ces prix peuvent récompenser un poème en particulier, mais, à l’image du ballon d’or France Football, c’est plus régulièrement l’ensemble de l’œuvre d’un poète qui est gratifié. Voici une sommaire description des principaux prix, avec les derniers lauréats.

Grand Prix de poésie de l’Académie française

Ce prix est décerné depuis 1957 à un poète d’expression française pour l’ensemble de son œuvre.
Les onze derniers poètes récompensés sont :

  • 2010 : Jacques Dupin
  • 2009 : Vénus Khoury-Ghata
  • 2008 : Gérard Macé
  • 2007 : William Cliff
  • 2006 : Jacques Darras
  • 2005 : Robert Marteau
  • 2004 : Michel Deguy
  • 2003 : Alain Veinstein
  • 2002 : Alain Duault
  • 2001 : Guy Goffette
  • 2000 : Philippe Delaveau

Georges Brassens, grand poète de la chanson, a lui été primé en 1967.

Prix Goncourt de la poésie

Ce prix est décerné chaque année par l’Académie Goncourt depuis 1985. Il s’appelait autrefois « bourse Goncourt de la poésie / Adrien Bertrand », en l’honneur à l’écrivain qui a légué à sa mort une somme d’argent à l’Académie enfin de récompenser chaque année un poète pour l’ensemble de son œuvre.
Les dix derniers poètes récompensés sont :

  • 2009 : Abdellatif Laâbi
  • 2008 : Claude Vigée
  • 2007 : Marc Alyn
  • 2006 : Alain Jouffroy
  • 2005 : Charles Dobzynski
  • 2004 : Jacques Chessex
  • 2003 : Philippe Jaccottet
  • 2002 : Andrée Chedid
  • 2001 : Claude Esteban
  • 2000 : Liliane Wouters

Andrée Chedid n’est autre que la mère de Louis Chedid (père de Matthieu Chedid, dit « M »). A noter le prix de 1986 qui a récompensé Yves Bonnefoy.

Grand prix national de la poésie

Ce prix a été créé en 1981, à l’initiative du ministre de la culture d’alors, Jack Lang (un an avant la désormais célèbre « fête de la musique »). Décerné par le ministère de la culture, il n’est plus remis depuis 1998.
Les dix derniers poètes récompensés sont :

  • 1996 : Dominique Fourcade
  • 1995 : Philippe Jaccottet
  • 1994 : Lorand Gaspar
  • 1993 : Yves Bonnefoy
  • 1992 : Bernard Noël
  • 1991 : Bernard Heidsieck
  • 1990 : Jacques Roubaud
  • 1989 : Michel Deguy
  • 1988 : Jacques Dupin
  • 1987 : Edmond Jabès

A noter que le prix de 1997 ne fut pas décerné, et que celui de 1998 a été intégré dans le Grand prix national des lettres (prix qui a lui même disparu en 1999).

Prix Apollinaire

Ce prix a été créé en 1941 par Henry de Lescoët. Il avait pour objectif, grâce à la prime octroyée au vainqueur, de permettre aux plus illustres poètes de partir en vacances. Il ne récompense pas un poète pour l’ensemble de son œuvre, mais pour un recueil en particulier. Très prisé, ce prix n’est attribué qu’à des poètes « unanimement reconnus ».
Les dix derniers poètes récompensés sont :

  • 2009 : Jacques Ancet pour « L’identité obscure » (Lettres Vives)
  • 2008 : Alain Borer pour « Icare & I don’t » (Editions du Seuil)
  • 2007 : Linda Maria Baros pour « La maison en lames de rasoir » (Cheyne)
  • 2006 : Jean-Baptiste Para pour « La faim des ombres » (Obsidiane)
  • 2005 : Bernard Chambaz pour « Été »
  • 2004 : Jacques Darras pour « Vous n’avez pas le vertige » (Gallimard/L’Arbalète)
  • 2003 : François Montmaneix pour « Les rôles invisibles » (Le Cherche Midi)
  • 2002 : Claude Adelen pour « Soleil en mémoire » (Dumerchez)
  • 2001 : Alain Lance pour « Temps criblé » (Obsidiane/Le temps qu’il fait)
  • 2000 : Alain Jouffroy pour « C’est aujourd’hui toujours » (Gallimard)

Remis depuis 1975 dans le grand restaurant parisien « Drouant », il a été déplacé à la fermeture de ce dernier à l’Hôtel Claret de Paris. Le prix est remis en octobre.

Prix de la Vocation en poésie

Ce prix est remis depuis 1984 par la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet. Ce prix, reconnu, prime tous les ans un poète de moins de 30 ans.
Les dix derniers poètes récompensés sont :

  • 2009 : Agnès Birebent pour « Anticorps »
  • 2008 : Julie Delaloye pour « Dans un ciel de février »
  • 2007 : Vincent Calvet pour « La haute folie des mers »
  • 2006 : Ophélie Jaësan pour « La Mer remblayée par le fracas des hommes »
  • 2005 : Déborah Heissler pour « Près d’eux, la nuit sous la neige »
  • 2004 : Linda Maria Baros pour « Le Livre de signes et d’ombres »
  • 2003 : Eleusis – Ingrid Mourtialon pour « Le Front contre le temps »
  • 2002 : Samuel Rochery pour « Verrière du mécano transportable »
  • 2001 : Daniel Pozner
  • 2000 : Cedric Demangeot

Le prix permet au vainqueur de publier un recueil.

Autres prix

De très nombreux autres prix, ayant chacun leurs spécificités, sont attribués chaque année.

  • Prix Antonin Artaud – Ce prix récompense depuis 1952 un poète « qui mériterait de prendre une place essentielle dans la poésie d’aujourd’hui en langue française ». Il est remis chaque année, au mois de mai, durant les « Journées Poésie de Rodez ».
  • Prix Louis Guillaume – En l’honneur du poète Louis Guillaume, ce prix, remis par l’Association Les Amis de Louis Guillaume, récompense chaque année un recueil de poésie constitué uniquement de poèmes en prose.
  • Prix Louise-Labé – Fondé en 1964, ce prix cherche à mettre la lumière sur un poète qui a déjà publié deux ou trois recueils « reconnus », mais qui n’a pas encore rencontré la célébrité. Il est décerné par un jury composé de membres provenant de France, de Belgique, de Suisse et du Québec.
  • Prix Mallarmé – Remis annuellement depuis 1976, ce prix prestigieux est décerné par l’Académie Mallarmé lors de la foire du livre de Brive. Il récompense l’ensemble de l’œuvre d’un poète, mais il faut qu’un de ses recueils ait été publié dans l’année.
  • Prix Max-Pol Fouchet – Fondé en 1982, ce prix est remis par l’association « L’atelier imaginaire ». Il vise à promouvoir un poète méconnu du grand public. Décerné par un jury international de 23 membres, il est remis en octobre à Lourdes.
  • Prix Max Jacob – Créé en 1950, ce prix récompense aussi bien une œuvre poétique qu’un poète. Il a été créé en l’honneur du poète Max Jacob, mort au camp de Drancy.

 

La remise d’un prix permet de faire connaitre un poète, ou encore de récompenser un auteur pour l’ensemble de son œuvre. Mais tout comme les autres prix littéraires, la « qualité » d’un poème ne doit pas être l’apanage d’un jury d’experts, mais bel et bien du ressenti émotionnel de chaque « expert » qui sommeille en chacun de nous. La meilleure œuvre n’est pas celle primée : c’est celle qui nous transporte.

Commentaires

  1. C est vraiment superbe ces encouragement...Les poetes ...ces gardiens de la memoire des peuples...

  2. Ça suffit. Arrêtez de vous crêper les chignons !

  3. oui je disais donc que les prix de poésie ne valent pas grand chose; copinage, magouilles...tout y est bidon...même les plus grands prix ne sont pas exempts de ces pratiques; à déconseiller fortement pour ceux qui croient encore dans leurs "vertus", qui croient pouvoir "réussir un coup", devenir soudain lauréats !

  4. eh eh encore là la peau de cul! quel pot de colle! arrêtez la; qu'on l'interne illico à Sainte Anne! c'est grave! il y a de bons psychiatre là-bas ! mais le cas semble désespéré !!!

  5. @tarentule acidulée

    ah ah ah pauvre débile ! va voir un psychiatre! y'a urgence! mais je crains que ton cas soit desespéré !

  6. tarentule ? tare en tulle ! oui tarée je crois bien! c'est grave docteur ? oui très grave la tarentule doit être piquée sur le champ avant qu'elle ne pique ses voisins !

  7. la tarentule
    s'est-elle tue
    turlututu
    elle fait des bulles
    dans
    la vase
    on voit
    sur la rase
    eau
    entre les roseaux
    ses dents
    de soie
    la tarentule
    s'est-elle tue
    chapeau pointu
    point

  8. L'information ne nuit jamais à l'informateur ! Elle peut être utile pour les uns et inutile pour les autres ! Il y a du bon ou du mauvais ! A chacun son choix ! Malgré les combines ou les magouilles, tôt ou tard le bon grain se séparera de l'ivraie pour être stocké au grenier des meilleurs graines ! A vos plumes chers poètes !

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto