Poème 'A la France' de Guillaume de Salluste DU BARTAS dans 'La Sepmaine'

A la France

Guillaume de Salluste DU BARTAS
Recueil : "La Sepmaine"

… Que ne fais-tu proffit, ô frénétique France,
Des signes dont le ciel t’appelle à repentance ?
Peux-tu voir d’un oeil sec ce feu prodigieux,
Qui nous rend chasque soir effroyables les cieux,
Cest astre chevelu qui menace la terre
De peste, guerre, faim, trois pointes du tonnerre,
Qu’en sa plus grand fureur Dieu foudroye sur nous ?
Mais, las ! que peut du ciel le désarmé courroux
Puis que tant de durs fleaux, qui te ployent l’eschine,
N’arrachent un souspir de ta dure poitrine ?
Ton sang est ta boisson, ta faim ne te repaist
Que de ta propre chair ; ce qui te nuit te plaist,
Tu n’as nul sentiment non plus qu’un lethargique ;
Tu fuis ta guerison ; plus l’Eternel te picque,
Plus tu fais du restif : franc d’un sacré souci,
Tu t’engraisses de coups comme un asne endurci ;
Et tel que le plastron ou la blanche alumelle,
Tu vas plus resistant, quand plus on te martelle….

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Guillaume de Salluste DU BARTAS

Portait de Guillaume de Salluste DU BARTAS

Guillaume de Saluste, seigneur du Bartas ou plus simplement Guillaume du Bartas, né en 1544 à Monfort, près d’Auch (Gers), et mort le 28 août 1590 à Mauvezin, est un écrivain et poète français qui fut très en faveur auprès des lecteurs jusqu’au XVIIe siècle. Guillaume du Bartas, fils de François de Salluste et de... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto