Poème 'Angoisse' de Julie-Ann

Angoisse

Julie-Ann

Comme l’étau qui étreint le fer
Elle tord tout l’être en sa chair,
Pour le modeler à sa façon
Jusqu’à son entière possession.

L’être se plie à sa volonté,
Ne pouvant fuir cette entité,
Piégé dans une toile maléfique
D’où on ne s’évade pas sans risque.

Elle nait on ne sait pas trop comment,
Se propageant insidieusement
Au tréfonds des âmes fragilisées
Par une existence malmenée.

Tel un ouragan dévastateur,
Elle ravage votre vie privée
Détruisant tout sur son passage,
Plus rien n’existe dans son sillage.

Seule une lueur, un espoir
Dans un matin plein de brouillard
Effacera les dernières traces
De celle que l’on nomme Angoisse.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. L'angoisse est un gui qui se nourrit de nos âmes .
    La poésie est la serpe d'or qui fait germer le meilleur blé.

Rédiger un commentaire

Julie-Ann

Image de Julie-Ann

Nom : non renseigné

Prénom : non renseigné

Naissance : non renseigné

Présentation : non renseigné

Accéder à sa page de poésie

© 2014 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto