Poème 'Autre Amoureuse' de Alphonse DAUDET dans 'Les Amoureuses'

Autre Amoureuse

Alphonse DAUDET
Recueil : "Les Amoureuses"

Lorsque je vivais loin de vous,
Toujours triste, toujours en larmes,
Pour mon cœur malade et jaloux
Le sommeil seul avait des charmes.
Maintenant que tu m’appartiens
Et que mon cœur a sa pâture,
– Il ne m’est plus qu’une torture,
Le sommeil cher aux jours anciens.

Lorsque je dormais loin de vous,
Dans un rêve toujours le même,
Je vous voyais à mes genoux
Me dire chaque nuit : « Je t’aime ! »
Maintenant que tu m’appartiens,
Dans les bras chaque nuit je rêve
Que tu pars, qu’un méchant t’enlève
Et que je meurs quand tu reviens.

Poème préféré des membres

spleennetwork et leutcha ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Amer...

  2. Daudet, tu sais, l'amour rend fou,
    Parfois, s'il a trop de violence.
    Bien malheureux sont les jaloux,
    Tristes les gars sans indulgence.
    Tu crois qu'un être t'appartient,
    Tu prétends que c'est ta pâture ;
    Allons, oublie cette imposture,
    Car je te dis, en vérité,
    Que l'amour vit de liberté.

  3. (Ce que, d'ailleurs, tu savais bien).

Rédiger un commentaire

Alphonse DAUDET

Portait de Alphonse DAUDET

Alphonse Daudet, né à Nîmes (Gard) le 13 mai 1840 et mort à Paris le 16 décembre 1897, est un écrivain et auteur dramatique français. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Alphonse Daudet naît à Nîmes le 13 mai 1840. Il passe la majeure partie de son enfance à Bezouce, un petit village situé dans le Gard.... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto