Poème 'Epitaphe sur la mort de damoiselle Elisabeth Ranquet' de Pierre CORNEILLE

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Pierre CORNEILLE > Epitaphe sur la mort de damoiselle Elisabeth Ranquet

Epitaphe sur la mort de damoiselle Elisabeth Ranquet

Pierre CORNEILLE

Ne verse point de pleurs sur cette sépulture,
Passant ; ce lit funèbre est un lit précieux,
Où gît d’un corps tout pur la cendre toute pure ;
Mais le zèle du coeur vit encore en ces lieux.

Avant que de payer le droit de la nature,
Son âme, s’élevant au-delà de ses yeux,
Avait au Créateur uni la créature ;
Et marchant sur la terre elle était dans les cieux.

Les pauvres bien mieux qu’elle ont senti sa richesse
L’humilité, la peine, étaient son allégresse ;
Et son dernier soupir fut un soupir d’amour.

Passant, qu’à son exemple un beau feu te transporte ;
Et, loin de la pleurer d’avoir perdu le jour,
Crois qu’on ne meurt jamais quand on meurt de la sorte.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Bonjour je suis entrain de faire une grosse analyse pour mon TFA de ce poème
    et je n'arrive pas à savoir qui est Elisabeth Ranquet si ce n'est le nom de son mari et qu'elle est morte avec amour . Pourriez vous m'aider ? :)

  2. Vous trouverez déjà quelques réponses ici : Wikimanche

Rédiger un commentaire

Pierre CORNEILLE

Portait de Pierre CORNEILLE

Pierre Corneille, né à Rouen le 6 juin 1606 et mort à Paris le 1er octobre 1684, est un dramaturge français. Ses pièces les plus célèbres sont Le Cid, Cinna, Polyeucte et Horace. La richesse et la diversité de son œuvre reflètent les valeurs et les grandes interrogations de son époque. Aîné des six enfants d’une famille... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto