Jean de LA FONTAINE : poèmes, oeuvres et biographie

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean de LA FONTAINE

Jean de LA FONTAINE (1621-1695)

Sa biographie

Portrait de Jean de LA FONTAINE

Jean de La Fontaine, né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, est un poète français de la période classique dont l’histoire littéraire retient essentiellement « les Fables » et dans une moindre mesure les contes licencieux. On lui doit cependant des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d’opéra qui confirment son ambition de moraliste.

Étudiant indolent, il fréquente à Paris un cercle de jeunes poètes, « les Chevaliers de la Table Ronde ». A 26 ans, il épouse une parente de Racine âgée de moins de 15 ans. Elle lui donnera un fils dont il ne s’occupera guère.
Il succède à son père comme maître des Eaux et Forêts. Sans cesse tracassé par les ennuis financiers, il obtient la protection de Madame de Sévigné puis entre au service du surintendant Fouquet à près de 40 ans. En 1662, il écrit en faveur de son patron, dont il est proche, après que ce dernier fut arrêté sur ordre de Louis XIV en personne. Il devient dès lors « gentilhomme servant » de la duchesse d’Orléans. Jean de La Fontaine reste à l’écart de la cour royale mais fréquente les salons comme celui de Madame de La Sablière et malgré des oppositions, il est reçu à l’Académie française en 1684. Mêlé aux débats de l’époque, il se range dans le parti des Anciens dans la fameuse « Querelle des Anciens et des Modernes ».

C’est en effet en s’inspirant des fabulistes de l’Antiquité gréco-latine et en particulier d’Ésope, qu’il écrit « les Fables » qui font sa renommée. Le premier recueil qui correspond aux livres I à VI des éditions actuelles est publié en 1668, le deuxième (livres VII à XI) en 1678, et le dernier (livre XII actuel) est daté de 1694. Le brillant maniement des vers et la visée morale des textes, parfois plus complexes qu’il n’y paraît à la première lecture, ont déterminé le succès de cette œuvre à part et « les Fables de La Fontaine » sont toujours considérées comme un des plus grands chefs d’œuvre de la littérature française. Le fabuliste a éclipsé le conteur d’autant que le souci moralisant a mis dans l’ombre les contes licencieux publiés entre 1665 et 1674.

Jean de La Fontaine meurt le 13 avril 1695 à Paris. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise, depuis le transfert de sa dépouille en 1817, en même temps que celle de Molière.


Source : Wikipédia
Ce contenu est soumis à la licence CC-BY-SA.

Ses oeuvres

Recueil : 'Le Songe de Vaux'
Recueil : 'Les Amours de Psyché'
Recueil : 'Les Élégies'
Recueil : 'Les Fables'
Hors recueil (ou recueil à définir)
© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto