Poème 'Il pleut à verse…' de lecathare

Accueil > Les membres > Page de poésie de lecathare > Il pleut à verse…

Il pleut à verse…

lecathare

Il pleut à verse.
Le vent me cerne de partout.
J’entrevois au travers
D’un rideau de pluie blanche
Un simulacre de mort
Étreindre une jeune fille
A peine pubère,
Facile à briser.
Infortunée parnassius appollo !

Le fantôme s’avance vers moi.
Je le vois escalader
Des falaises abruptes,
Descendre des collines,
Emprunter des chemins boueux,
Tortueux.

Faire,
Ou faire semblant
De faire l’école buissonnière.
Me laisser le temps de cueillir
Les plus belles fleurs,
Celles des champs.
De voir le bouton de la rose croître
Dans le noir
Jusqu’au lever du jour,
Après avoir vaincu la nuit.
Et le jasmin blanc
Aux fleurs odoriférantes,
D’où s’exhale un parfum,
Que les vents eux-mêmes ne pourront ternir.

Je lis pour moi seul
Le ressac de ces mots sur le banc,
Devant la rivière,
Embrunie par l’épaisseur du temps,
Dont j’accepte désormais
Qu’elle recouvre d’opacité insondable
Tout ce dont je voudrais me souvenir.

Je ne parle à personne,
Qui ne me parle plus.
Je me retourne dans ma solitude.
Je persiste à écrire
Juste quelques mots
Avant de partir,
Prenant désormais tout mon temps,
Ayant toute la vie devant moi
Qui s’éteindra,
Selon les occurrences,
Consumée ou soufflée,
Comme bougie plantée dans le sable.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. "Je lis pour moi seul
    Le ressac de ces mots sur le banc,
    Devant la rivière,
    Embrunie par l’épaisseur du temps,"

    Vraiment très beau.

  2. Merci ATOS et Amitiés...

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS