Poème 'Lointains si proches' de RoselyneC

Accueil > Les membres > Page de poésie de RoselyneC > Lointains si proches

Lointains si proches

RoselyneC

La fleur rouge sang de son épine de pourpre
Empale le papillon d’opale au soleil couchant.
Le cœur bât au seuil de la nuit ordinaire.
Le chant du cygne se fait entendre
Au bord de l’extase terminale.

Regarde cette étoile qui brille si haut
Portée par la voie lactée
Elle éclaire le cœur d’une femme
Si proche et si lointaine.
L’arbre de santal donne de l’ombre
A l’homme qui tend les bras
Mais parfume la hache qui l’abat.
J’erre à travers des espaces qui sillonnent l’horizon
J’entends les cris de mes semblables
Là bas si loin mais pourtant si près de mon esprit.
Mes autres moi-même en souffrance
Si lointains et si proches à la fois.
Écoute leurs gémissements
Leurs plaintes pareilles au vent
Qui nous conduisent au pays de nos ombres
Tapies si bas toujours plus profondes.
Cachées…

Roselyne Cusset – 2005

Poème préféré des membres

PhulanKile a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Tes poèmes sont forts mais je vois que depuis un moment il n'y a plus rien ,je suis impatient de découvrir les prochains...

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS