Poème 'Mon village' de keita1989

Mon village

keita1989

Dans un village lointain,
Naquit un enfant au petit matin.
Sur cette terre étendue,
La nouvelle fut répandue.

Au bord du fleuve bafing, S’apercevait ma grande mère avec
sa calebasse
Remplie de l’eau du fleuve bafing
Se dirigeait vers la case avec
Gentillesse

Dans cette case le petit fut lavé
Avant d’être habillé
C’était la joie parfaite
La famille était heureuse

Soudain s’entendait une voix
Magnifique
C’était le griot du village
Qui magnifiait sa joie avec sa voix
Mélodique
Auprès des sages du village

Au couloir j’entendais des
Murmures
C’était mon grand père
Qui disait a sa femme
D’informer le père du Bébé

Ho! que l’Afrique a ses réalités
A travers les actions mythiques
Ho! que l’Afrique a ses vérités
A travers les actes magnifiques

Cette mission était confiée a
Guéliba,
Qui lui revient de droit.
Dans une voix très basse,
Il demandait a tous de se mettre
Droit.

Tout le village était silencieux
Les regards dirigés vers le griot
Qui a fait des incantations
Silencieuses
Avant de monter sur le toit de la
Case

De là,on apercevait dans ses
Mains une trompette.
Il souffla trois fois de suite.
Soudain,commençait une grande
Tempête
C’était le moment de la grande
Pluie.

Sous ces bruits on entendait une
Voix aussi puissante
Qu’elle était effrayante
C’était le griot qui communiquait
Il répétait trois fois de suite,
Le nom du père de l’enfant
En disait tu as eu un joli enfant.

Ma tête était pleine de questions
Pourquoi ce cri? Pourquoi cette
Tempête et cette pluie?

Avec un sourire au visage
Ma grande mère disait dans une
Parole de sage
Ecoutes mon petit garçon
Ce qui s’est passé à l’horizon
Il communiquait avec les génies
Notre village est protégé par un
Génie

Aujourd’hui est un beau jour
Le sacrifice est accepté
Tout ça était un signe des génies
Pour montrer leurs joie
Vas vite rejoindre ton grand père
En caressant ma tête disait ma
Grande mère

Descendu du toit
Il fut béni par les sages
C’était le moment de joies
Chants,d’ambiances

Curieux je me précipitais vers
Mon Grand père
Comment il sera informé le père?
J’ai toujours ça en souvenir
Il répondait sagement qu’il
Sera là les jours à venir .

Miraculeusement le père est venu
Deux jours avant le baptême
Il n’y avait rien d’inattendu
C’était ça nos valeurs dans le
Temps.

J’approchais le papa de l’enfant
Comment as-tu su cette naissance ?
Je n’étais au courant de rien
Seulement nuit et jour quelque
Chose me disait de venir et le plus
Tôt serait mieux
C’est pourquoi je suis venu.

Le jour du baptême
A l’aube après la prière
Les femmes se regroupèrent
Les préparatifs commencèrent

Filles, femmes, vieilles
Toutes occupées dans une
Harmonie parfaite
Encore et encore prouvait la
Beauté du village a travers les chants, l’entente, l’entre aide

Après le walihaba (vers 11h)
Tout le monde se rencontrait sous
Le lenkèba (un grand arbre sous lequel toutes les décisions sont prises à gagnakaly)
Les femmes d’un côté et les hommes de l’autre bout
Commencèrent les cérémonies.

Par la voix interposée de guéliba
Le nom de l’enfant fut donné à son grand père ( MOHAMED KEITA)
Surpris le vieux fond en larme
Ce moment fut mélancolique.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Poème magnifique

Rédiger un commentaire

keita1989

Image de keita1989

Nom : Keita

Prénom : Bakary

Naissance : 07/09/1989

Présentation : par la poésie, on se libère!

Accéder à sa page de poésie

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS