Poème 'Chien de l’enfer' de VictorNerudisto

Chien de l’enfer

VictorNerudisto

Tu me regardes rigolard
Yeux rouges, chien noir
Devant toi, immobile
Tu es moi, imbécile, inutile,

Je me meurs
M’évapore dans l’alcool
Me désagrège
Cendres de sang
Larmes de sel
Âme de fiel
Je brûle à petit feu
de n’avoir pu te retenir
Es-tu comme toutes ces femmes
Bonne à ravager les âmes
De sang et de cris
Tes mains de tendresses
Jadis de caresses
Maintenant terrassé
Au tréfonds des enfers, là où tu m’as plongé
Dans l’éthylique, j’irai puiser mon poison
Au milieu des flammes,
Jusqu’à la déraison

* Décembre 2016
à Bukowski

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

VictorNerudisto

Image de VictorNerudisto

Nom : non renseigné

Prénom : Victor

Naissance : non renseigné

Présentation : J'écris pour extirper ma douleur d'aimer, ma rage de vivre. L'écriture "poétique" est un rempart contre la solitude du cœur.

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS