Poème 'A la mort' de VictorNerudisto

A la mort

VictorNerudisto

Si ce n’est mourir de folie ou aimer tout son soûl,
Que reste-t-il?

« Quand je pense à ma mort »
je vois les larmes de ma mère,
je vois les sourires narquois,
je sens mon cœur sec d’avoir trop voulu aimer,
j’ai les idées noires,
je contemple longuement les ténèbres et je crains le paradis,
Qu’y ferais-je sinon moisir sur un nuage de merde?
Je pense à l’ombre noire sur mon cou, le diable perché sur ma tombe
Gravant mon épitaphe.

Quand je pense à ma mort,
j’espère ne rien regretter,
je sais qu’il est trop tard
mais qu’il était trop tôt.

Quand je pense à ma mort,
ô combien d’années ?
à vivre sans vibrer
à vivre sans aimer
à vivre sans chaleur
à vivre comme un macchabée.

à Bukowski et à l’houblon amer.
Décembre16.

Poème préféré des membres

guillaumePrevel a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

VictorNerudisto

Image de VictorNerudisto

Nom : non renseigné

Prénom : Victor

Naissance : non renseigné

Présentation : J'écris pour extirper ma douleur d'aimer, ma rage de vivre. L'écriture "poétique" est un rempart contre la solitude du cœur.

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS