Poème 'Destinée' de DUTAILLY

Destinée

DUTAILLY

Elle reste là, figée, suspendue à un cil,
le temps s’est arrêté ; j’admire son élégance,
sa fragile beauté, sa ronde transparence,
de sa vie je perçois le dangereux péril…

Le destin, tout à coup, vient en rompre le fil !
Elle roule sur la joue, puis dans son innocence,
Se terre au coin des lèvres, guette son indulgence,
Comme ferait un enfant, dans un geste puéril.

Elle glisse encore un peu, tombe dans l’encolure,
marque une courte pause, se jette à l’aventure,
suivant la courbe tendre et veloutée d’un sein…

Qu’elle soit due à la joie ou bien à une offense,
cette larme ne saura quel mystérieux dessein,
lui vaut, dans un mouchoir, de perdre l’existence !

COPYRIGHTDEPOT.COM 00044167

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS