Poème 'La fin' de prpla1

La fin

prpla1

Des éclairs! Du tonnerre !
Quelle colère !
Le ciel illuminé
A ruminé
Sa foudre sur la terre!

Un tomahawk s’en suit.
Quel est ce bruit,
Ce tremblement de terre?
Est-ce la guerre?
Tout le monde s’enfuit !

S’amène l’épouvante!
L’âme savante
Et le mal vont jouer,
Vont secouer
Jeter la croix vivante.

La science se tait.
Ce laid portrait
Résulte des croyances,
Où connaissances,
D’un calcul imparfait.

Quand l’érudit présente,
Sans qu’il consente
Sa trouvaille au pouvoir,
Tout son savoir,
Sa valeur innocente,

Tout se perd dans le mal.
L’ordre final
Volontairement souille
Comme la rouille
Qui tâche le journal,

Son honneur et sa gloire.
Pas de victoire
Pour vous Mendeleev
Et Korolev;
Plus de vodkas à boire!

Einstein, pour toi aussi !
Toujours un si,
Enfin, qui déraisonne
Puisque personne
Ici, n’a réussi.

Archimède, lui, pleure
Car à cette heure,
Son verre d’eau tarit.
Newton, lui, rit.
Il en fait sa demeure.

Il n’y a pas d’option;
La destruction
Doit cesser pour la vie
Qui nous convie
Au festin de l’union.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS