Poème 'La sauzaie' de VVAL

La sauzaie

VVAL

Le soleil et le vent me brulent les yeux,
Ta volontaire absence mal vécue aussi.
Relation bien étrange que l’on entretien
Avec ces lieux sources du rappel des absents.
Pour me rassurer, je reviens encore ici
Savourer ces souvenirs toujours si présents.
J’aime sentir comme ce lieu me nourrit encore.
Et la nuit de nos fantômes nous envahir.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS