Poème 'Le récit de la traversée' de prpla1

Accueil > Les membres > Page de poésie de prpla1 > Le récit de la traversée

Le récit de la traversée

prpla1

Victimes de l’insouciance,
Nous ressemblons aux juifs errants.
Devons-nous, perdant patience,
Nous comporter en conquérants?

Ce sombre matin, sous la pluie
Dont les gouttes semblent des pleurs,
Deux braves noirs, comme la suie,
Vont s’infliger d’autres douleurs.

Mon frère et moi, nous faisons voile,
Sans boussole et vers l’inconnu.
Le ciel est gris ! pas une étoile !
Dieu seul le sait que dit l’ONU !

La houle descend et remonte.
Le vent rugit sans se calmer.
La faim nous jette dans la honte.
Les gardes-côtes vont filmer.

Nous serons livrés à la presse
Si nous atteignons Miami.
Et si la barque est en détresse
Nous aurons Dieu pour seul ami.

Un vent furieux nous fouette
Changeant la pluie en martinet.
Nous avons la bouche muette;
Le ciel ouvre son robinet.

Les voiles finalement cèdent
Rien ne paraît à l’horizon.
Seigneur, que tes anges nous aident !
Pardonne-nous la déraison.

Sommes-nous jetés dans l’abîme ?
Avons-nous quitté l’univers ?
L’abandon, peut-il être un crime
Qui nous poursuit jusqu’aux enfers?

Ce frêle esquif à la dérive,
Les avirons inopérants,
Nous foulerons aucune rive
Avec la houle et les courants.

Voilà ! Mon frère aîné, lui, pleure
Il ne voit plus rien que la mort.
Il dit qu’il vendit sa demeure
Hallucinant un meilleur sort.

J’ai défendu le droit des autres.
On m’a déclaré hors-la-loi
Comme le fit Rome aux apôtres.
Fuir est châtiment pour moi.

Laissons agir la Providence !
Fermons les yeux pour un instant!
Promettons lui la repentance
Le Seigneur nous aime pourtant.

Nos yeux clos trouvant l’inertie,
Oubliant leur profond sommeil,
S’ouvrent aux cieux qu’on remercie
Car, enfin, voici le soleil !

Ainsi finit la traversée!
Sur la côte des Bahamas.
Une nation dispersée
Ne verra plus ses fils, hélas!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS