Poème 'Mon calvaire' de VVAL

Mon calvaire

VVAL

Fatigué de ces sourires moqueurs en coin
De ces mots courageux qui claquent dans mon dos
Réflexions souvent moqueuses sur mon état
Comment un type de son âge est encore seul?
Et bien oui, je suis gros, ce calvaire est à moi
Eternelle douleur, froide solitude que je retiens
Compagne de chaque jour jusqu’à mon linceul
A nouveau ma souffrance ravivée par vos mots.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS