Poème 'Montibus' de VVAL

Montibus

VVAL

Montibus, blanche villégiature endormie
Etendue de sable allongée à l’infini
Au ras de l’eau, au bord des cieux,
Le soleil couchant découpe au large l’ile d’Yeu
Effet de cette folle beauté Vendéenne
Impression que l’estacade nous y mène.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS