Poème 'Neige' de Antonin ARTAUD dans 'Tric Trac du ciel'

Neige

Antonin ARTAUD
Recueil : "Tric Trac du ciel"

Obsession de la neige, perle,
Ramage pierre feux décor
Moelle de sureau blanc, cire vierge
Et sperme enfin qui ferme le cercle

Plaines d’esprit carrosses de feux
Vitres de chair route des âmes
Ventres de braises seins de flammes
Époux de vierge barbe de Dieu

Rires apprêts, naïvetés
Flammes gelées, détachement
Restitution nivellement
Inexprimable pureté

Tourbillons d’âmes atomes blancs
Nous revoici un paysage
Argents brûlants âmes de mages
Astres volés Esprits volants

Soupirs cuisants lèvres voraces
Délicieux embrasement
Lis épurés neige des ans
Et cette roue qui tourne en extase.

Poème préféré des membres

ATOS et MilleCheck ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Les flocons sont plus froids que perles ;
    Ils bouleversent les décors,
    Sureau trompeur, méduse blanche,
    Opacité d'une semence.

    Venant d'un nuage de feu,
    Tombant du ciel ce sont des âmes
    Passant sur des vapeurs de flammes,
    Disant « Il ne faut tenter Dieu ».

    La neige est sans naïveté
    Mais elle a du détachement ;
    En la formant nouvellement,
    On lui donne la dureté.

    Cinquante nuances de blanc
    Éclaboussent les pâturages,
    Du blanc d'oeuf à ces blancs fromages
    Que goûtent les démons volants.

    Ô neige ne sois point vorace,
    Modère ton embrasement,
    Tu peux revenir tous les ans ;
    Nous remettrons notre cuirasse.

Rédiger un commentaire

Antonin ARTAUD

Portait de Antonin ARTAUD

Antonin Artaud, né Antoine Marie Joseph Paul Artaud, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 4 septembre 1896 et mort à Ivry-sur-Seine le 4 mars 1948, est un poète, acteur et théoricien du théâtre français. Inventeur du concept du « théâtre de la cruauté » dans « Le Théâtre et son Double », Artaud aura... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS