Poème 'Ni dieu ni maître' de perthuis

Ni dieu ni maître

perthuis

Ni dieu ni maître
Que des amis
Que des maîtresses
Avec de beaux
Seins vifs et chauds
De fines fesses
Et pour la fête

Du vin sans fin
Et du meilleur
De nos campagnes
Et du champagne
Pour que nos coeurs
Ouverts enfin

Et quasi nus
Mêlent leurs flammes
Ardemment Mai
Je veux des mets
Qui portent l’âme
Jusques aux nues

Qui fleurent bon
Le clair printemps
De la musique
Aussi classique
Tout comme au temps
Loin des salons

Ni chef ni dieu
Le jour la nuit
De folles joies
Vraies et rien d’autre
Et que mes hôtes
Se sentent là
Comme chez eux

Poème préféré des membres

guillaumePrevel a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

perthuis

Image de perthuis

Nom : Perthuis

Prénom : Daniel

Naissance : non renseigné

Présentation : non renseigné

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS