Poème 'Nicotine' de Silence

Nicotine

Silence

Volutes bleutées qui s’enroulent autour de moi
Dans le long bruissement hivernal des forêts
Brumes opiacées, délices un peu vagues, froid
Que l’extase fait oublier à mes doigts violets.

Je fume, et les douces convulsions de mes yeux
Sont pareilles au scintillement lointain d’astres
Rouges, nés de mes hallucinations aux cieux ;
Et qui enfument mes poumons d’un noir désastre.

Mon ivresse est contagieuse ; je la partage
Avec toi ; et tes prunelles ambrées sourient
Tristement, en voyant mon insatiable rage
Mon addiction, folie qui anime mes nuits.

Elle n’est pas seule, hélas! Ton odeur me fascine
Me rappelle mon coeur, qui bat comme un tambour
Guerrier, et embrase mes sens ; la nicotine
Brûle mes veines et calme mon vain amour !

Et je vois un feu vif embraser la campagne
Cette onde viride glisser dans mes cheveux
Devant moi apparaissent d’immenses montagnes
Couronnées de brumes et de vents impétueux !

Hypnôse ! Ce paysage n’est qu’un mensonge
Créé pour calmer la morsure de l’ennui :
Joie et apaisement ! Vous n’êtes que des songes
Destinés à traquer et tuer ma jalousie.

L’océan de facilité me tend les bras
Dois-je m’y abîmer ou éviter les vagues ?
Me noyer dans l’abysse ou m’accrocher au mât
Du vaisseau amoureux où s’écorchent les algues?

L’albatros me crie dans un glapissement rauque :
« Dans quels méandres te perds-tu? Lève la tête!
Ne t’égare pas dans ce labyrinthe glauque! »
« De la vie, vois la lumière! » S’écrient les mouettes.

Et je lève les yeux, à travers la fumée
J’entrevois le ciel, les arbres, l’horizon bleu
J’hume l’odeur douceâtre de l’herbe mouillée
Qui sut atténuer le goût de ce bonheur creux.

Alors je donne raison aux nuées et danse
Apaisée, sous les larmes qu’elles daignent verser
Car après tout, que vaut la terrible odeur rance
De la nicotine, face à cette envolée?

Poème préféré des membres

PhulanKile a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Silence

Image de Silence

Nom : non renseigné

Prénom : Marion

Naissance : 18/12/1996

Présentation : C'est le silence qui me guide, le silence qui m'emplit, le vide du ciel après la pluie, la fraîcheur d'une main sur mon dos, et enfin la senteur, le parfum de ta nuque, l'aube de ta chevelure,...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS