Poème 'La réception' de Silence

La réception

Silence

J’entrais, la robe brillante, l’oeil innocent
Les invitées, surprises, m’observaient, piteuses
Scintillaient or, argent et pierres précieuses ;
Tout en elles dénonçait un luxe attristant.

Je découvrais les toilettes, sublimes bleus
Jades étincelants, rouges profonds, verts d’eau ;
Ces femmes de couleurs égayaient leurs drapeaux.
Mais quel sentiment m’étreint le coeur et m’émeut ?

Car bien que belles, ces dansantes Aphrodites
Se trahissent d’un geste et foudroient d’un regard :
On perçoit alors l’amertume sous le fard
La haine apparaît là où s’écaille le mythe.

Que voulez-vous, belles inconnues ? Pourquoi sourire ?
Cette allégresse cache les pires des tourments :
Oh, vous avez beau rire, ce comportement
Accroît votre colère et vos sombres soupirs.

J’évoluais en ce lieu, obscur palais d’onyx
Étrangère, et pourtant identique aux convives
Qui errent sur les sempiternelles rives
Si semblables aux Enfers que j’y voyais le Styx.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Silence

Image de Silence

Nom : non renseigné

Prénom : Marion

Naissance : 18/12/1996

Présentation : C'est le silence qui me guide, le silence qui m'emplit, le vide du ciel après la pluie, la fraîcheur d'une main sur mon dos, et enfin la senteur, le parfum de ta nuque, l'aube de ta chevelure,...

Accéder à sa page de poésie

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS