Poème 'Partir' de Mexico

Partir

Mexico

Partir, pour un moment ou éternellement
Dans les nuées se confondre
A l’invisible éther environnant
Le chant de l’univers gronde.

Sous les plumes d’un ange
Douillettement je me suis abrité
Harmonie que rien ne dérange
Ainsi mon âme est protégée.

J’effleure des mondes illuminés
Je m’abreuve de ce lait galactique
Parcours dans l’obscurité
Sensation de vision mirifique.

Je plane recherchant diamant
Au cœur des gemmes de l’infini
Chemins de rêves effacés, doucement
Me réveiller, te revoir, toi ma chérie.


Roro.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. paRtiR paRtiR
    J'ai di
    ILs m'ont dmandé
    Mais pouR OÙ?
    Je n'en sais Rien
    ai je Repondu
    en silence je sais:
    trop longtemps j'ai passé ici
    Au dehors on ne me connait peut être plus...
    mais:
    je dois paRtiR
    n'importe OÙ
    ou quelque part,
    paRtiR paRtiR
    que le vent m'amene
    que se soit comme un desesperé ou comme un vagabon,
    que le vent m'amene...

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS