Poème 'Paysages de mépris' de MokhtarElAmraoui

Paysages de mépris

MokhtarElAmraoui

Tu supportes les coups qui t’accablent
Et les symphonies folles des loups.
Aussi nu que le fer,
Tu dévores la rouille.
Fragile comme le ver,
Sous un éclair,
Tu marches, chantes et danses
Sur la terre qui tourne
Et que tu retournes
Dans sa rondeur pleine d’eau,
De sève, de pétrole,
De fer, d’or,
De cuivre et d’acier.
Purs minerais,
Immenses trésors
Enfouis dans sa chaleur.
Terre accroupie
Aux tresses d’asphalte,
Ô rondeur charitable !
Ô terre aveugle !
Tu sens, tu caresses,
Tu te réveilles et te couches,
En serrant les mains misérables
Des misères de ceux qui te travaillent.
Ô rondeur charitable !
Ô terre aveugle !
Ne les reconnais-tu pas, ces mains ?
Pour toi, tous les doigts se ressemblent.
Mais il y a les mains des voleurs
Qui volent tout
Et ne laissent rien
A ceux qui te connaissent,
Chantent, dansent et suent
Sur tes flots flancs d’amour terrestre et chaud.
Ô rondeur charitable !
Ô terre aveugle !
A ceux qui te donnent rendez-vous,
Chaque jour, chaque nuit,
Chaque siècle et toujours.
A ceux qui, pour toi, ont le dos courbé,
Tes fruits doux sont défendus.

© Mokhtar El Amraoui in « Arpèges sur les ailes de mes ans »

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

MokhtarElAmraoui

Image de MokhtarElAmraoui

Nom : El Amraoui

Prénom : Mokhtar

Naissance : 19/05/1955

Présentation : Je suis né à Mateur, en Tunisie. J'enseigne le français depuis déjà 31 années. Je suis passionné de poésie. En 2010, j'ai publié un recueil intitulé "Arpèges sur les ailes de mes...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS