Poème 'Quand le ciel étoilé couvre notre demeure' de Émile VERHAEREN dans 'Les Heures du Soir'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Émile VERHAEREN > Quand le ciel étoilé couvre notre demeure

Quand le ciel étoilé couvre notre demeure

Émile VERHAEREN
Recueil : "Les Heures du Soir"

Quand le ciel étoilé couvre notre demeure
Nous nous taisons durant des heures
Devant son feu intense et doux
Pour nous sentir, plus fervemment, émus de nous.

Les grands astres d’argent tracent là-haut leur route ;
Sous les flammes et les lueurs
La nuit étend ses profondeurs
Et le calme est si grand que l’océan l’écoute !

Mais qu’importe que se taise même la mer,
Si dans l’espace immense et clair
Plein d’invisible violence
Nos coeurs battent si fort qu’ils font tout le silence !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le ciel nous est un toit, la terre une demeure.
    Astres et grand soleil nous indiquent les heures.
    Cet univers est doux
    Pour nous.
    *
    Sur les routes du ciel nous alignons nos routes.
    Pour guider notre marche, il suffit des lueurs
    Que le ciel fait venir des sombres profondeurs
    Vers quiconque l'écoute.
    *
    Le ciel occidental se finit dans la mer.
    Une autre rive existe, évidemment, c'est clair ;
    Mais sur son existence,
    Tous nos écrits anciens conservent le silence.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS