Poème 'Voie ferrée' de JuCharline83

Voie ferrée

JuCharline83

L’onde ardente du soleil
Jaillit couleur d’étincelle
Sur les rails couleur de rouille
Du vieux chemin de fer qui coupe
De part en part l’antique forêt.

Pas un brin d’herbe ni l’once d’une fleur
Ne poussent sur la voie ferrée.
Pas même une goutte de vert
Ou d’ombre ou l’ombre
De la moindre petite feuille
Ne font allégeance au vent.

Les arbres reclus entre eux
Ne s’y aventurent pas.
Le cerf a beau bramer de désespoir,
La biche à l’autre bout
Des bois ne l’entend pas
Et ne peut non plus le voir.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS