Poème 'Chanson de fou (II)' de Émile VERHAEREN dans 'Les Campagnes Hallucinées'

Chanson de fou (II)

Émile VERHAEREN
Recueil : "Les Campagnes Hallucinées"

Je les ai vus, je les ai vus,
Ils passaient, par les sentes,
Avec leurs yeux, comme des fentes,
Et leurs barbes, comme du chanvre.

Deux bras de paille,
Un dos de foin,
Blessés, troués, disjoints,
Ils s’en venaient des loins,
Comme d’une bataille.

Un chapeau mou sur leur oreille,
Un habit vert comme l’oseille ;
Ils étaient deux, ils étaient trois,
J’en ai vu dix, qui revenaient du bois.

L’un d’eux a pris mon âme
Et mon âme comme une cloche
Vibre en sa poche.

L’autre a pris ma peau
- Ne le dites à personne -
Ma peau de vieux tambour
Qui sonne.

Un paysan est survenu
Qui nous piqua dans le sol nu,
Eux tous et moi, vieilles défroques,
Dont les enfants se moquent.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Connus comme deux loups blancs
    ------------------------------------------

    Je vous ai vus ! Je vous ai vus !
    Votre fourrure est toute blanche,
    Vous marchez sans casser les branches,
    Loups blancs ! Je vous ai reconnus.

    Souvent, vous dressez les oreilles,
    Vous êtes deux, et non pas trois,
    La faim vous fait saillir du bois,
    Mais vous ne mangez pas d’oseille.

    Un grand corbeau est survenu,
    Combien blanche était sa défroque !
    Ses cris aux vôtres s’entrechoquent,
    L’écho les rend par le menu.

Rédiger un commentaire

Émile VERHAEREN

Portait de Émile VERHAEREN

Émile Adolphe Gustave Verhaeren, né à Saint-Amand dans la province d’Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916, est un poète belge flamand, d’expression française. Dans ses poèmes influencés par le symbolisme, où il pratique le vers libre, sa conscience sociale lui fait évoquer les grandes villes... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto