Poème 'Fermer ce livre' de VVAL

Fermer ce livre

VVAL

Errements sans fondements
Passant de la vie au néant
Il faut enfin fermer ce livre
D’une histoire qui se délivre

Cesser l’inutile douleur
Pour un repos de douceur
Fermer ce livre inutile
Vers un voyage immobile

L’Usure des espoirs déçus
Pique à jamais cette vie
De la tendresse inconnue

De tous ces amours défunts
De toutes ces femmes suivies
Ponctuer sans hésiter cette fin.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS