Poème 'La langue à Molière' de YassineLePoete

La langue à Molière

YassineLePoete

Parfois, on entend des bruits comme des regards,
Fixés sur toi, quand tu marches discrètement
Pour ne pas être remarqué : sans fard!
Youssoupha a mis un cheveu sur la langue à Molière,
Humblement, m’en accapare et j’en suis fier,
Car sa beauté, ses nuances, sa richesse,
Me donnent espoir et belles promesses !
Quand je suis triste, elle est mon outil,
Pour dénoncer injustices et non-dits.
A tout dire, elle fait briller mes espérances,
Elle se donne à moi, de ses avances
Elle me permet de contrer la bêtise et les sots.
Tous ceux qui la démolissent n’ont pas compris
Que par elle, elle nous enrichit !
Alors, pour ceux qui ne font jamais l’effort,
De nuancer leurs criards propos,
C’est une lutte prioritaire,
Que d’écrire et d’être fier
De cette langue d’avenir
Dont l’Afrique en devenir,
Le Français des africains,
Nous sauvera, c’en est certain!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. J'aime.Merci Yassine.
    Bonne journée

  2. Jolie poème bonne nuit à toi!

  3. Superbe mon ami yassine toujours plaisir te lire bisous

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS