Poème 'L’amante esseulée' de francoiseseylac

L’amante esseulée

francoiseseylac

sonnet

Esseulée, l’amante aux plaisirs délaissés,

Rêve dans son lit de nuits teintées de parme.
La nudité de son corps échauffe ses charmes,
Elle se plonge en des délices abaissés.

D’une main effrontée elle ose caresser
Les contours d’une lande encerclée de larmes ;
La source de jouissance, frisson qui désarme,
Frôle les trésors d’une vallée encaissée.

En ce lieu intime et lointain, une voix douce
Susurre des mots interdits. Surgit la pousse
D’une fougère incandescente qui se dresse.

Vibrant d’extase, les anges au flux reflux,
Hurlent en cascade au firmament ingénu.
Une pluie d’étoiles file enchanteresse.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS