Poème 'Les poèmes sont piégés' de JacquesAADLOV-DEVERS

Les poèmes sont piégés

JacquesAADLOV-DEVERS

Les poèmes sont piégés
Ne peuvent plus s’enfuir
Semblent rester, ici, à jamais
Dans une prison où le Temps,
Même, n’arrive à le lire (les sortir…)

Les poèmes sont piégés
Sur le site, en attente…
On ne peut plus les effacer, corriger
On dirait des enfants, abandonnés – avortes
Que leur mère, (au regret) voudrait…
Remettre dans son ventre

Les poèmes son piégés
Des lions dans une cage
Prêts à sortir, à défendre
Enragés
Le bonheur d’une seconde
D’une image

Que leur cœur garde encore
Ancien souvenir…
D’une savane,
D’une étoile traçant le décor
Quand naissant, ils étaient prêts…
À mourir
En luttant, en chassant, en suivant
Le condor…

De leurs yeux (lionceau)
Encore innocents
De lions « à venir… »
Danser sur une corde
Dans le cirque triomphant !

Les poèmes sont piégés
Ne peuvent plus s’enfuir…
Semblent rester, ici, à jamais
Souvenirs… Souvenirs ?

D’un futur
Qui ne cesse de passer…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS