Poème 'Moult peur' de JacquesAADLOV-DEVERS

Moult peur

JacquesAADLOV-DEVERS

J’ai voulu m’abeausir d’une mouture ancienne
Il soufflait du nord ce froid aquilon
Blanchoyant d’une neige aux allures souterraines
Mon visage azurait d’un ancien Céladon

Incarnadin, salébreux me feuillir dans la vigne
De l’ardeur rubiconde jaillissant de ton cœur
Astré d’un temps où l’amour faisait signes
Vastité, évantant mes moments de bonheur

J’ai voulu m’abeausir d’une mouture ancienne
Que je te reste incompris, j’ai eu moult peur…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS