Poème 'Retour à la nature' de TristanLuth

Retour à la nature

TristanLuth

A l’ombre des rayons du supermarché
L’humeur tempêtueuse, les pensées embrumées
Après tes paroles glaciales, oh mon arc-en-ciel,
Ton averse de la veille,
Je coulais.
Mon coeur de pierre s’érodait.
Je dévalais sans toi la cascade de nos rêves.

Le brouillard de mon esprit se lava quand je les vis,
Les embruns de leur bonheur empestaient plus que la sève.
Lui ! Cette vieille brance, avec le soleil de ma vie !
Piétinant les racines de mes espoirs !
Noyé par une vague d’idées noires,
Aveuglé par ta lumière,
Plus vite que le vent, rapide comme l’éclair,
Mon poing enflammé lui assena mon coup de foudre
Qui lui fit voir trente-six étoiles. Son herbe grasse devint poudre.
Plus lourde qu’un rochet
Ma jalousie l’écrase.
Oh mon astre, pourquoi ce regard gelé
Quand mes yeux à ta vue s’embrasent ?

Je reçois sans voix la pluie sans fin de tes remords.
Je ne suis plus qu’un tas de feuilles mortes.
Mes pleurs étaient fleuves, mes larmes sont flocons.
Je les cache derrière une écorce de résignation.
Mon tronc s’affaisse, je suis à l’automne de ma vie.
Je me fâne, je me flétris.
Et je m’enneige, tu m’as réduit en cendres.
L’hiver vient, je n’ai plus qu’à l’attendre.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

TristanLuth

Image de TristanLuth

Nom : Luth

Prénom : Tristan

Naissance : non renseigné

Présentation : Qui suis-je à cette heure ? Difficile question. Je l'ai posée à mon coeur, voyons ce qu'il répond. Je suis un musicien sans demeure, un Luth pour seule possession.Je suis un colporteur de rumeurs...

Accéder à sa page de poésie

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS