Poème 'Vers trouvés sur le pont du Rhône' de François-René de CHATEAUBRIAND dans 'Poésies diverses'

Vers trouvés sur le pont du Rhône

François-René de CHATEAUBRIAND
Recueil : "Poésies diverses"

Il est minuit, et tu sommeilles ;
Tu dors, et moi je vais mourir.
Que dis-je, hélas ! peut-être que tu veilles !
Pour qui ?… L’enfer me fera moins souffrir.

Demain quand, appuyée au bras de ta conquête,
Lasse de trop d’amour et cherchant le repos,
Tu passeras ce fleuve, avance un peu la tête
Et regarde couler ces flots.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Pont des Splendeurs
    ------------

    Bâti pour connecter les deux rives de gloire,
    Il honore la ville, et puis il l’embellit ;
    Notre maire jadis a son éloge écrit,
    Dont nous conserverons l’infrangible mémoire.

    Ici des militants célèbrent leurs victoires,
    De notre liberté défenseurs aguerris ;
    Puis, l’une et l’autre rive ont des talus fleuris
    Que vous entretenez, jardiniers méritoires.

    On y boit de la bière, on y fête le vin,
    On flâne sur les quais, on parle entre voisins ;
    De charmantes beautés en cette onde se mirent.

    D’avoir un pareil pont, c’est un honneur pour nous,
    Celui qui l’installa fut très sage et très fou ;
    Tout au long des saisons, nos visiteurs l’admirent.

  2. Noble monstre
    ------

    C’est un être tordu qui baigne dans sa gloire,
    Lui qu’un fier troubadour chante à cor et à cri ;
    On le célèbre aussi dans de savants écrits
    Afin que son nom soit gravé dans nos mémoires.

    Courageux en l’échec, modeste en la victoire,
    On trouve en sa personne un seigneur aguerri ;
    La Reine le reçut en ses jardins fleuris
    Afin d’encourager ses vertus méritoires.

    Le Roi lui a servi son plus excellent vin ;
    À cette table, ensuite, une danseuse vint
    Dont le costume fut d’élégant cachemire.

    La Princesse, dit-on ,lui faisait les yeux doux,
    Elle qui paraissait le trouver à son goût ;
    Le Bouffon le tenait en sa ligne de mire.

  3. Noble monstre ........ retouche
    ------

    C’est un être tordu qui baigne dans sa gloire,
    Lui qu’un fier troubadour chante à cor et à cri ;
    On le célèbre aussi dans de savants écrits
    Afin que son nom soit gravé dans nos mémoires.

    Courageux en l’échec, modeste en la victoire,
    On trouve en sa personne un seigneur aguerri ;
    La Reine le reçut en ses jardins fleuris
    Afin d’encourager ses vertus méritoires.

    Le Roi lui a servi son plus excellent vin ;
    À cette table, ensuite, une danseuse vint
    Dont le costume fut d’élégant cachemire.

    La Princesse, dit-on, lui faisait les yeux doux,
    Elle qui paraissait le trouver à son goût ;
    Le Bouffon le tenait en sa ligne de mire.

Rédiger un commentaire

François-René de CHATEAUBRIAND

Portait de François-René de CHATEAUBRIAND

François-Auguste-René, vicomte de Chateaubriand, né à Saint-Malo le 4 septembre 1768 et mort à Paris le 4 juillet 1848, est un écrivain romantique et homme politique français. Il est considéré comme l’une des figures centrales du romantisme français. Si le rôle politique de Chateaubriand dans la mouvance royaliste au... [Lire la suite]

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS