Poème 'Chair, si chère' de julien06

Chair, si chère

julien06

Tendre chair à canon
Si chère à la nation,
Beau soldat émérite
Au service d’une élite.

Parti pour la patrie
Empreint de liberté
L’étendard s’est levé
Sanglant de vilenie.

Les mensonges de l’empire
Aux ambitions perfides,
Dominer, conquérir,
Maquiller les suicides.

Exploiter terres fertiles
Et pousser à l’exil
Populations fragiles
Enfance en péril.

Combattre sans relâche
Pour entrer dans l’histoire,
A l’Elysée ce soir
S’ouvre le bal des lâches.

Petit pion dévasté
Des enjeux financiers,
La faim,l’avidité,
La soif d’éternité.

L’heure de l’austérité,
Terrorisme boursier,
Créanciers affamés
Ont levé les armées.

Tendre chair à canon
Si chère aux actionnaires
Si chère désillusion
La guerre pour les affaires.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS