Poème 'L’ouvrier' de julien06

L’ouvrier

julien06

Non l’ouvrier n’est pas de cette marchandise
Que l’on use à souhait et remplace à sa guise,
Son salaire est sueur, sa fierté son labeur
Mais au fil des années on lui vend de la peur.

On dit que pour son bien ses droits doivent tomber
Qu’il devra gagner moins mais toujours dépenser,
Il ira dos cassé trimer pour l’industrie
Augmenter les profits de notre oligarchie.

L’ouvrier fatigué parfois tombe malade
Toujours solidaire avec son camarade,
Main d’œuvre trop chère qu’il faut rendre exploitable
Le patron est heureux lorsqu’elle est malléable.

L’ombre du chômage rend les emplois précaires
Quand le pouvoir d’achat sombre dans la misère,
L’amour de la patrie pour aveugler les masses
Briser les colères à grands coups de menaces.

Cet ouvrier c’est nous marchons main dans la main
Avec les immigrés ces français de demain,
En avant les amis luttons sans compromis
Pour conserver ces droits si chèrement acquis.

Dans la brutalité d’un marché inégal
De crises fabriquées, de ravage social,
Partisans du combat assez de fatalisme
Unissons nos efforts contre l’impérialisme.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. C'est beau, un poème engagé conscient du monde d'aujourd'hui tout en restant attaché à la beauté formelle.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS