Poème 'Mourir un dimanche' de julien06

Mourir un dimanche

julien06

J’ai achevé tout seul la parade nuptiale
Alors que tu cherchais la sortie de secours,
Notre amour au grand jour écorche la morale
Et la prison des moeurs est peuplée de vautours.

Dans le cirque mesquin de nos évasions folles
Mes songes s’abreuvaient de tes yeux clair-obscurs,
Je suis à la merci de sentiments frivoles,
Au pays des damnés les espoirs sont souillures.

J’ai traîné mon orgueil au fond des catacombes
Les badauds médusés en ont pleuré du sang,
Notre amour au grand jour avait creusé nos tombes
On ne peut mélanger le noir avec le blanc.

Dans les limbes du temps revêche et délétère
La foule s’est unie pour exalter la race,
Je n’ai pu dire adieu à ma si tendre mère
Mourir un dimanche quel comble de disgrâce.

Poème préféré des membres

guillaumePrevel et FAB ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Mystérieux et magnifique

  2. JE HAIS LES DIMANCHES !

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS