Poème 'Constat' de Ygraiken

Constat

Ygraiken

Mon cœur cabossé, accidenté,
Ouvert, saignant à tout jamais,
Comprend enfin pourquoi
Cet amour là est en moi.
Comme l’aigle royal déployant ses ailes
Il aime à grande envergure.

Aimer une seule personne
D’entre les hommes
N’est une faute
Que si l’on n’aime pas les autres.

Dire à cet humain
Sur le chemin :
« Salut, comment vas-tu ? »
L’écouter, c’est déjà l’aimer.
L’aider avec nos possibilités,
En un mot : l’aimer comme un roi,
Comme il se doit,
Comme l’amour éprouvé pour toi.
L’amour vrai du prochain,
Sentiment si fort, si réel, si pur,
Aimer l’humanité n’est pas dur.
La grâce et la vérité portent des fruits,
C’est un des sens de la vie.

Important d’effacer le « moi »
Pour faire vivre le « toi ».
Merci à toi à qui je dois
De constater ce changement en moi.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Ygraiken

Image de Ygraiken

Nom : Noël

Prénom : Yvette

Naissance : 28/08/1946

Présentation : Les phrases que je préfère : "La franchise ne consiste pas à dire tout ce que l'on fait, mais à penser tout ce que l'on dit". Et de Quintitien : "Scribitur ad narrandum, non...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS