Poème 'La nuit' de Ygraiken

La nuit

Ygraiken

La nuit vient doucement et nous surprend
Avec ses peurs, ses tourments.

Ne pas penser, s’endormir.
Un moustique cherche sa proie,
Infernale nuit où tout s’amplifie,
Tuer l’insecte et trouver tes bras.

La nuit, peuplée de cauchemars ou de rêves,
Avec toi ou sans toi,

Ne pas pouvoir s’endormir,
Un craquement, des bruits de pas,
Il y a quelqu’un en bas !
T‘es sûr d’avoir mis l’cadenas ?

La nuit où déferlent mille gravures
Ajoute une couverture,

Ne sens-tu pas le froid ?
Une envie de me blottir contre toi,
Indélébile nuit d’amour,
Tracée en ma mémoire pour toujours.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Les acrostiches donnent toujours en sens particulier à un poème, un sentiment particulier. Bravo Yvette.

  2. Applaudissements

  3. Ygraiken n'écrira plus de poèmes. Elle est partie dans un autre monde emportée par une maladie foudroyante. Ses écrits nous manqueront, son humour mais aussi sa joie de vivre.
    Elle faisait partie des quatres piliers de notre atelier, nous voilà maintenant bancales!
    Bon voyage à notre petite "Sirène"...
    Julie-Ann, une amie.

  4. Bon voyage Yvette. Comme ce magnifique poème : "Tracée en ma mémoire pour toujours". Cette terrible nouvelle fait vraiment mal. Merci Julie-Ann de nous en avoir informés.

  5. Très triste d'apprendre cette nouvelle. Les étoiles nous offrent toujours la lumière.
    Long ciel, Yvette.

Rédiger un commentaire

Ygraiken

Image de Ygraiken

Nom : Noël

Prénom : Yvette

Naissance : 28/08/1946

Présentation : Les phrases que je préfère : "La franchise ne consiste pas à dire tout ce que l'on fait, mais à penser tout ce que l'on dit". Et de Quintitien : "Scribitur ad narrandum, non...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS