Poème 'Le Chameau et les Bâtons flottants' de Jean de LA FONTAINE dans 'Les Fables'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean de LA FONTAINE > Le Chameau et les Bâtons flottants

Le Chameau et les Bâtons flottants

Jean de LA FONTAINE
Recueil : "Les Fables"

Le premier qui vit un Chameau
S’enfuit à cet objet nouveau ;
Le second approcha ; le troisième osa faire
Un licou pour le Dromadaire.
L’accoutumance ainsi nous rend tout familier.
Ce qui nous paraissait terrible et singulier
S’apprivoise avec notre vue,
Quand ce vient à la continue.
Et puisque nous voici tombés sur ce sujet,
On avait mis des gens au guet,
Qui voyant sur les eaux de loin certain objet,
Ne purent s’empêcher de dire
Que c’était un puissant navire.
Quelques moments après, l’objet devient brûlot,
Et puis nacelle, et puis ballot,
Enfin bâtons flottants sur l’onde.
J’en sais beaucoup de par le monde
A qui ceci conviendrait bien :
De loin c’est quelque chose, et de près ce n’est rien.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Liste de choses qui sont
    impressionnantes quand
    on n'en a jamais vu :

    les pianistes manchots, les acrolectes pour insectes, les acrostiches lisses, les anacoluthes qui luttent, les anagrammes polygames, les anapestes lestes, le ciidre au goût de produit à vaisselle, les auteurs de rumeurs incontrôlables, les palaces qui se veulent romantiques, les puristes simplistes, les abrutis engloutis, les bivalves concaves, les pyramides sans momies, la cosmétologie, le myripidion de février, les imprimantes bruyantes, la souffrance tendre et la jouissance innocente, les trous de cigarette, les tornades fades, la drague qui divague, les longues-vues curvilignes, les cerises véreuses, les lanternes ternes, la musique d'ascenseur, les ectoplasmes flasques, les dogmes mornes, les abeilles gaspilleuses, les axiomes pervers, la réversibilité incontournable, l'arriération inexorable, les satellites parasites, les chocolats au poivre, les vadrouilleurs immobiles, les noyaux mal définis, les crabes à pulpe, les mots tordus, les cathédrales de bambou, les ballades écossaises, les Romains qui sont fous, les jeux de cartes éridaniens, la salsepareille dans les omelettes, les ustensiles inutiles, les applications pétaflopiques, la radioactivité fossile, les tabous inscrutables, les drapeaux versicolores, les ambigrammes monogames, les beffrois polaires et les coloquintes solipsistes.

Rédiger un commentaire

Jean de LA FONTAINE

Portait de Jean de LA FONTAINE

Jean de La Fontaine, né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, est un poète français de la période classique dont l’histoire littéraire retient essentiellement « les Fables » et dans une moindre mesure les contes licencieux. On lui doit cependant des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto