Poème 'Le coeur saigne' de Zoe

Le coeur saigne

Zoe

Mes larmes ondoient dans le sourire oblique des femmes
Mes larmes ondoient dans la brume laiteuse qui sourd de ma ville abandonnée
Mes larmes ondoient dans l’aride désert de mon cœur écorché
Mes larmes ondoient du bruissement patient de la fougère battue par les vents
Mes larmes ondoient dans l’éclat des étoiles et l’incandescence céleste
Mes larmes ondoient dans l’affluent iridescent des rivières et des océans qui laminent la terre de leur cours mordoré
Mes larmes ondoient et mon cœur saigne vers des constellations infinies et des nébuleuses étrangères

Je ne suis plus qu’un amas de souffrance dont le délire a versé dans la grande Nature ses plaies qui lardent la Terre de larmes ondoyantes et lumineuses comme le lichen s’amoncelant sur les terres gelées
Je ne vois dans l’apocalypse céleste qu un basculement des sphères, l’indice d’un déséquilibre du ciel qu’aucune force ne pourrait résoudre et raisonner ; la Loi est impure qui des astres accable l espace et la nuit de ses feux.
Mon cœur saigne dans ses plaies, et la joie à jamais m’étreint dans cette oraison céleste qui constelle mon cri de mauves éclats et de parures luxuriantes

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS